Actuellement à l'Institut français de Goma

Exposition : Goma Yetu

 

 

 

Goma Yetu : présente une série de photographies prises au cours des trois dernières années par des jeunes dans les rues, dans les espaces communs et aux alentours de la ville de Goma/Nord-Kivu, avec le soutien de Lens on Life Project en collaboration avec l'ONG congolaise Camme RDC, l'instituteur Michel Lunanga a dispensé une formation auprès d'une centaine de jeunes du Nord Kivu, dont beaucoup ont connu la guerre, les violences et demeurent dans l'extrême pauvreté. Plus récemment, ces jeunes ont été davantage marginalisés pendant la pandémie mondiale de COVID-19. Toutes les images sont éditées et conservées au quartier Mabanga à Goma dans un laboratoire de photographie, de média financé et construit en 2018 par Lens on Life Project, en étroite coopération avec Camme RDC. Les étudiants du programme se sont documentés sur l'environnement qui les entoure, y compris la myriade de défis auxquels la RDC est confrontée aujourd'hui. Malgré cela, les images mettent l'accent sur la communauté plutôt que sur les traumatismes. Les liens sociaux priment sur le désarroi social, remettant en cause le récit occidental traditionnel sur la vie dans un Afrique «déchirée par la guerre». Bien que la pauvreté soit visible sur de nombreuses images, elle n'est jamais plus qu'une toile de fond pour les sujets humains des images. Les gens sont représentés au travail, en jeu et au repos, et ont un vrai but dans leur représentation. Les images ne sont pas une sorte de photojournalisme naïf, mais plutôt un portrait intime des personnes qui vivent leur vie dans des circonstances matériellement très différentes de celles de la plupart des occidentaux, mais autrement plus familières que c’est à quoi nous nous attendions. Beaucoup de ces photographies ont été exposées dans de grands centres d'art internationaux, y compris Londres et New York, offrent un aperçu de la vie à Goma et aidant à inverser les systèmes qui ont largement exclu les photographes congolais de contribuer à ces conversations.